Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 00:52
Doux pays, je te caresse de toute mon humanité
J'apprécie la couleur de ton coeur de vérité
En tous sens tu laisse de tes doigts cuivrée,
La douceur d'une caresse tellement aimée

Qu'est ce que la liberté quand je ne suis à tes cotés
Renaissance de mon corps et du décor de mes ratés

La douceur de tes baisés sur ma peau fait de moi une autre personne
Sans aucun malheur dans ça vie ni aucun soucis de reine
Tu es dans ma vie le début d'une inconnaissance humaine
Et simplement je te cri de ne pas avoir de peine
Adieu ma liberté tant aimée
Mais j'explore les pistes de ta virilité


THOMΔ
Repost 0
Published by THOMΔ - dans Incompréhension
commenter cet article
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 19:53
Ami(e) lecteur(trice), je vous présent une réponse de mon amie émilie sur le poème Essaie sur O'Louise. Elle m'a autoriser à mettre ça réponse sur mon blog. En tant que ami et protagoniste de se poème je l'admire.

"
Le sourire en coin
Nous n’avons rien dit
Admirant au loin
 La fin de la nuit

Nous nous sommes égarés
Comme d’innocents enfants
Aspergé de rosé
Et bercé par le vent

Inoubliable souvenir
Aux portes du paradis
Qui ne peu s’évanouir
Tant que nous seront en vie

Un lieu simple majestueux
Un temple sans le moindre mur
Deux êtres un soupçon malheureux
Le soleil comme unique torture

 Sublime voyage au creux d’un songe
Gracieux spectacle digne d’un rêve
Fin d’une triste nuit qui se prolonge
Offrant à nos âme, une bien belle trêve.

emi*
"

levé de soleil
Repost 0
Published by THOMΔ - dans Guest
commenter cet article
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 19:07
La douceur de tes larmes sur tes joues
Me remplisse de joie jusqu'au bout
Je t'envie d'éprouver de la joie

Tu penses que je suis différent
Par tous ce que je ressens
Mais c'est un mensonge de ta voix

"Je cultive la normalitude dans un autre jardin que le mien

Ici il n'y a que orginalité et désordres de plantés

Dans toute mon âme"


THOMΔ


DSC_0037.JPG
Repost 0
Published by THOMΔ - dans Nocturne
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 19:14

La ville est terne, noir et triste
Comme tous ces habitants tous robotisé


Je m'assois sur ce simple banc, une belle musique résonne
Tous sonne comme dans une scène et tu arrive à mes cotés
Tu te déplace avec grâce et une troublante aisance

Le sourire au coin des yeux, je te sens venir
Tu installes ton corps et ton âme sur ce banc
Avec joie tu exprimes ta merveilleuse pensée
Je m'abreuve de tes douces paroles et me délecte de tes rires

C'est inattendus et merveilleux, on ce rencontre et c'est encré dans mon coeur
Ainsi que dans les sentiment de mon humanités



THOMΔ


CSC_0023.JPG


Repost 0
Published by THOMΔ - dans Joie
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 20:59
Les portes de l'humanité, je vais l'ouvrir le coeur à l'aventure
A mon grand regrett j'y trouve que malheur et parjure
Avant cette entrée j'imaginais un paradis idyllique
La déception s'accroît en moi comme la grandeur des esprits périodiques

Je referme la poignée le coeur séché par tant d'horreur
Je m'écarte de la tristesse humaine
Je part déçus de ce voyage si peu fournis
Mais bien remplis

Adieu petite porte que j'affectionne
J'espère te trouver un jour bien vide de malheur,
Emplifier par le bonheur de tous un peuple

Je danse dans l'espoir
Et jouie dans la vie


THOMΔ

CSC_0003.JPG
Repost 0
Published by THOMΔ - dans Voyage
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 22:50
Ô louise te souviens tu de cette nuit ?
Nous avons commencés par nous enivrer
Certains ce sont couchés mais nous avons veillez
Il était tard cette nuit et pourtant on ce sentais grandis
Dans ce champ d'herbe embrumer par la douceur de la nuit
A chaque instant, de plus en plus proche, l'astre allais refaire une nouvelle journée

Il recommençais ça si jolie rotation
La nuit était en train de partir au loin
Mais nous étions là, à t'attendre si jolie soleil


C'est ainsi que le champ ou nous étions ivre
C'est transformé en colline où le vert de l'herbe nous chatouillais les pieds
Au milieu de se champ d'herbe verte, un bosquet d'arbre sombre nous émerveillais
J'étais époustoufler de ce spectacle qui étais unique à nos yeux nue
Le soleil est majestueux au yeux de beaucoup mais dans ce paradis plus rien ne comptais
La musique douce et calme résonnais dans nos oreilles
L'odeur pâle de la matinée enracinais nos entrailles
Le toucher de l'herbe humide devenais inaudible

Il recommençais ça si jolie rotation
La nuit était en train de partir au loin
Mais nous étions là, à t'attendre si jolie soleil


Enfin il est venus nous embrassez de ces rayon
Et la chaleur de son âme nous a fait oublier tous le malheur
Le paradis nous l'avons connus et nous ne l'oublierons pas
Ce matin là c'etait une rennaissance de nos âmes perdus

La nuit était en train de partir au loin
Mais nous étions bien


THOMΔ


levé de soleil





Repost 0
Published by THOMΔ - dans Joie
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 20:23
Je te regarde encore et encore et je me rappelle
L'aisance que nous avions tous les deux,
Nous étions, il me semble, heureux

Le souvenir s'éfacce mais les émotions si belle quelle soit reste implanté dans mon âme,
Mon esprit et l'ensemble de ma si jolie vie que j'aspire à regarder sans pleurer
Tu fais jallir dans mon corps des larmes de souffrence que jamais je ne connais

L'absence de tes désirs me font espérer que la mort viendrat pour assouvir mes addiction
Je ne te repproche que ton absence de mon existence aussi réel que incertaine.
Mais cette soudaine envie d'inéxistence part de mon vide mental

Je te suis addict
Je te suis
Je t'embrasse par tous les désirs que je puis enregistrer.


THOMΔ
Repost 0
Published by THOMΔ - dans Joie
commenter cet article
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 20:05
Je cris
Je bouge
J'attire les foudres du temps que j'aspire à éviter
Une explosion psychédélisme de mon âme altuiste
J'entrave mon esprit par la cigarette de mes désirs
C'est par un esprit de déduction que mon corps s'éxprime par la libertés de ma pensée

Le corps remplis d'ivresse je transpire de tous mon corps
Le corps drogués mais la vision du monde en voyage je m'égare

Adieu je part pour quelques instant
Ou peut etre pour toujours
Mais que c'est beau la mort
Le mégavision de tous ces ordures visuel
Qui attaque et viol mon esprit

Le corps remplis d'ivresse je transpire de tous mon corps
Le corps drogués mais la vision du monde en voyage je m'égare

Je divague et je ne m'éxprime que par le doute
Incertains de la vie, de la sociétés éxprimé en querelles


THOMΔ
Repost 0
Published by THOMΔ - dans Psychédélisme
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 20:22
Nous sommes joyeux en sommes, nous discutons ouvertement de nos émotion
Quoi de beau qu'une émotion partagé avec la plus pur des personnes ?
Une personne qui écoute et n'attend pas son tour de parole
Je t'écoute, tu m'écoute, on s'écoute et on échange
Des regards langoureux, des caresses de douceurs, des paroles sans violence

Torture mental mon amie, nous finnissons nue tous les deux à s'observer
Chaque détail du corps de l'autre est d'une beauté incertaine
Je mange ton regarde de mes yeux comme un homme regarde une femme aimée

Je me régal de cette vue remplis de végétal
Mon amie, tu est une si jolie femme
Que je ne puis m'empêcher d'être blamé
Par tous les autres hommes infâme

Je crois que je te vois si belle
Tu t'éloignes
Non

A la nuit prochaine mon rêve aimé


THOMΔ

DSC_0221.JPG
Repost 0
Published by THOMΔ - dans Joie
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 20:10
Adieu mon ami qui part au loin de l'horizon
C'est avec joie que je vais accueillir ton chagrin
Sans aucun doute, je ume les embruns
De ton départ, de tes adieu, de ma vision

Mon ami guillaume, je te vois comme une joie à ton nom
Nous serons tous seul sans toi petit frère mais loin de ton coeur
C'est évidemment avec pâleur que je cris, je hurle mon malheur
Le capitaine de nos âme sans vont te dire adieu mais nous nous rencontrerons

Je sens la tristesse envahir mes larmes, je crame de mélancolie
Tu te doit de partir mais je ne puis l'accepter
On ce reverra, c'est certain
Mon ami, mon amant, je t'embrasse et te revois impatient


THOMΔ

DSC_0005.JPG
Repost 0
Published by THOMΔ - dans Mélancolie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de THOMΔ
  • Le blog de THOMΔ
  • : "Je ne suis qu'un libre penseur dans ce monde d'illusion monétaire." THOMΔ
  • Contact

Recherche